8 Décembre 2014

Le gouvernement libéral brise une autre promesse faite aux travailleurs de la forêt

 

Québec, le 8 décembre 2014 – Le député de Bonaventure et porte-parole de l’opposition officielle en matière de forêts, Sylvain Roy, demande au ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard, de confirmer la somme de 225 millions en investissements pour la forêt, annoncée en grande pompe au printemps dernier par le premier ministre Philippe Couillard.

« Nouvelle journée, nouvelle promesse libérale brisée. S’il s’avère, ce bris d’engagement causera des pertes d’emplois directs dans les régions forestières. C’est scandaleux, d’autant plus que l’augmentation prévue des budgets provenait directement de la hausse des redevances payées par l’industrie. Qu’attend le ministre Laurent Lessard pour défendre le milieu de la forêt? Les fermetures d’usine s’accumulent, les pertes d’emplois à temps plein se chiffrent à plus de 50 000 depuis avril. Pour la première fois depuis longtemps, le ministre des Finances prévoit une baisse de l’emploi au Québec. Le gouvernement doit agir, déployer une véritable politique économique, et cela passe notamment par les travailleurs de la forêt », a déclaré Sylvain Roy.

Le député rappelle que le domaine de la forêt a été durement touché depuis l’arrivée en poste des libéraux; des usines ont en effet interrompu leur production dans presque toutes les régions, notamment celles de la Côte-Nord, du Bas-Saint-Laurent, de Charlevoix, de l’Abitibi-Témiscamingue, du Saguenay–Lac-Saint-Jean, de l’Estrie et de la Mauricie. Soulignons par ailleurs que le bilan libéral est désastreux pour le secteur forestier : entre 2003 et 2012, on a dénombré 20 000 pertes d’emplois directs et 300 fermetures d’usine.

« Le gouvernement n’arrive même pas à maintenir les emplois existants. En désinvestissant dans les travaux sylvicoles, c’est l’avenir de la forêt québécoise qui est mis en péril. Cette promesse brisée s’ajoute au tableau de bord du premier ministre. Laurent Lessard doit confirmer que le montant de 225 millions sera préservé, au lieu de laisser planer l’inquiétude et l’incertitude sur les régions », a conclu Sylvain Roy.