10 Novembre 2014

Le Parti Québécois présent aux côtés des familles du Québec

 

Carleton-sur-Mer, le 10 novembre 2014 – Le député de Bonaventure, Sylvain Roy, est heureux d’avoir participé, hier à New-Richmond, au rassemblement du Mouvement pour la sauvegarde de la politique familiale québécoise. Dans plusieurs autres municipalités du Québec, des députés du Parti Québécois ont joint leur voix à celle de milliers de parents qui ont pris part à ce grand rassemblement.

« Le gouvernement libéral attaque les fondements mêmes de la politique familiale québécoise. Cette politique fait pourtant la fierté de la population; elle sert de modèle partout dans le monde. Les mesures qui la sous-tendent sont très importantes, elles sont progressistes et ont fait avancer le Québec. Partout, le gouvernement libéral a retardé le développement de places attendues en service de garde. En modulant les tarifs des services de garde selon les revenus, il a aussi décidé d’imposer une taxe famille, qui touchera particulièrement les familles de la classe moyenne. Philippe Couillard promettait, en campagne électorale, de limiter la hausse à l’inflation; il a brisé cette promesse », a déclaré Sylvain Roy.

Le député rappelle également les effets positifs d’une politique familiale forte, autant sur le plan social qu’économique. « Grâce à cette politique ambitieuse, le Québec a notamment permis aux parents de concilier la vie de famille et le travail. De plus, les mères et les pères monoparentaux ont amélioré leurs conditions de vie et des dizaines de milliers de femmes ont accédé plus rapidement au marché du travail. »

« Financer les services de garde et le soutien aux familles, ce n’est pas une dépense, c’est un investissement et une mesure de développement économique. Le constat est que chaque dollar investi par l’État, produit 1,60$ en terme d’activité économique, et via une fiscalité adaptée, l’État récupère le dollar afin d’équilibrer ses finances et laisse le 60 cents à la société. Donc la rhétorique libérale n’est pas financière, elle est idéologique et vise à déconstruire les institutions d’émancipations collectives qui font de nous un peuple qui se distingue », a conclu Sylvain Roy.