8 Décembre 2014

Un autre projet à l'abandon

Carleton-sur-Mer, le 4 décembre 2014 – Sylvain Roy, député de Bonaventure, dénonce la récente décision du ministre des Transports, Robert Poëti, quant à l’abandon du projet de plaques personnalisées au Québec.

Lundi matin, le gouvernement libéral a mis le frein, une fois de plus, sur un projet porteur d’emplois pour le Québec. « Seulement pour la région gaspésienne, il s’agissait, à moyen terme, d’une dizaine de nouveaux emplois disponibles sans compter les revenus engendrés par ce nouveau service de plaques personnalisées », soutient le député de Bonaventure. Ce service de la SAAQ, piloté par un entrepreneur de la région de Chandler, aurait également répondu aux demandes exprimées par de nombreux propriétaires de véhicules.

Selon Sylvain Roy, « Le ministre des Transports souhaite l’abandon des plaques personnalisées de peur que certains y expriment une créativité vulgaire ou déplacée. Rappelons cependant que lors de l’acceptation du projet, l’ancien ministre des Transports, Sylvain Gaudreault, promettait un contrôle important des messages émis sur les plaques d’immatriculation personnalisées. »

« Le prétexte invoqué par le ministre Poëti démontre son peu de leadership. L’Ontario, par exemple, a développé un encadrement simple et efficace, disponible sur Internet, pour éviter des expressions inappropriées. Les fonctionnaires de la SAAQ n’ont qu’à s’en inspirer, c’est facile et c’est payant. » a affirmé Martine Ouellet, députée de Vachon et porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports.

Pour conclure, « ce service disponible dans toutes les autres provinces canadiennes ainsi que chez nos voisins du sud aurait permis, dès la première année d’exploitation, des retombées de plus de onze millions de dollars à la Société de l’assurance-automobile du Québec. N’est-ce pas un bon moyen d’améliorer les finances publiques du Québec », questionne le député de Bonaventure, Sylvain Roy.