Un centre de justice de proximité sera implanté dans la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

Chandler, le 10 février 2014 – Le député de Gaspé, ministre délégué aux régions et ministre responsable de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, monsieur Gaétan Lelièvre, et le député de Bonaventure, monsieur Sylvain Roy, saluent l’implantation prochaine d’un centre de justice de proximité dans la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine.

Celle-ci est l’une des régions choisies pour accueillir l’un des trois nouveaux centres de justice de proximité qui verront le jour au Québec. Ces centres offriront gratuitement des services d’information et d’orientation juridiques à la population à compter du printemps 2014. Ils s’ajouteront aux trois autres centres exerçant déjà leurs activités à Montréal, à Québec et à Rimouski.

Il s’agit de la première étape menant vers le déploiement des centres de justice de proximité sur l’ensemble du territoire québécois, dans la foulée des engagements du gouvernement du Québec pour accroître l’accès à la justice.

L’arrivée de ce nouveau service fait suite à un appel de candidatures lancé l’automne dernier auprès des acteurs du milieu juridique dans toutes les régions du Québec.

Un projet unique pour rapprocher la justice des citoyens

Au nom du ministre de la Justice, monsieur Bertrand St-Arnaud, messieurs Lelièvre et Roy ont présenté le projet à venir, en présence des partenaires du milieu juridique et des organismes locaux ayant appuyé la création du centre.

« Je tiens à souligner l’engagement de plusieurs organismes associés à ce projet unique et bénéfique pour notre communauté. Grâce à vous, la région pourra profiter de l’approche unique, personnalisée et confidentielle qui caractérise les centres de justice de proximité », a déclaré monsieur Lelièvre.

« Grâce aux centres de justice de proximité, la population pourra mieux connaître ses droits et ses recours, que ce soit par des renseignements téléphoniques ou en se rendant sur place, en plus de profiter d’activités organisées pour vulgariser les questions juridiques. Voilà une façon concrète de rapprocher la justice des Québécoises et des Québécois », a ajouté monsieur Roy.

Les organismes à l’origine du projet sont : le Barreau du Bas-Saint-Laurent–Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, les notaires de la région, la Sûreté du Québec, le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine, l’organisme Justice alternative Gaspésie Sud, le Centre d’action bénévole Émilie-Gamelin ainsi que la direction des palais de justice de Percé, de Gaspé et de Havre-Aubert.

Le ministère de la Justice du Québec et le comité provisoire du futur centre de justice de proximité seront à pied d’œuvre pour amorcer les travaux menant à son ouverture au cours des prochains mois. La date officielle du début des activités demeure à confirmer.

À propos des centres de justice de proximité

Les centres de justice de proximité sont des organismes sans but lucratif. Leur mission consiste à promouvoir l’accès à la justice en favorisant la participation des citoyens, grâce à des services d’information, de soutien et d’orientation offerts en complémentarité avec les ressources existantes.

À ce jour, les centres ont répondu à plus de 40 000 demandes d’information juridique, que ce soit lors de rencontres individuelles ou encore par téléphone, en plus d’organiser des séances d’information pour vulgariser les questions juridiques. Depuis le 1er avril 2013, les centres de justice de proximité bénéficient d’un financement permanent du Fonds Accès Justice. Institué au ministère de la Justice du Québec en 2012, ce fonds sert notamment au financement de projets visant à rapprocher la justice des citoyens.

Le coût annuel des trois nouveaux centres de justice de proximité est estimé à un peu moins d’un million de dollars et il provient du Fonds Accès Justice.

Donnez votre appui à Sylvain Roy